Reims, 2000 JahreGeschichte

Sie befinden sich hier : Startseite > Entdeckung > Erbe > Reims, 2000 JahreGeschichte

Teilen der Seite über das soziale Netzwerk

Verlassen
De l'antiquité à nos jours, Reims offre une diversité de sites historiques : vestiges Gallo-romains, monuments médiévaux mais aussi musées de la 1ere et 2nde Guerre Mondiale.
Basilique St Rémi

Le baptême de Clovis

Le baptême de Clovis, roi des Francs, par Remi, évêque de Reims, eut lieu le jour de Noël 498 dans un baptistère dont l’emplacement est occupé aujourd’hui par la cathédrale Notre-Dame. C’est suite à ce baptême que Reims deviendra le siège du sacre des rois de France.

La Cité des Sacres

En 816 eut lieu le premier sacre royal à Reims, celui de Louis le Pieux.

La cérémonie, généralement longue de cinq heures, se déroulait dans la cathédrale Notre-Dame, dès lors que celle-ci fut bâtie. Elle se poursuivait par le banquet du sacre au Palais du Tau et par un pèlerinage auprès du corps de l’évêque Remi, dans la basilique qui lui est consacré. Le sacre le plus mémorable reste celui du dauphin Charles VII , conduit à Reims par Jeanne d’Arc le 17 juillet 1429 après la levée du siège d’Orléans.

Au total, 33 souverains se sont fait couronner à Reims, le dernier en date étant Charles X , en 1825.

Une ville chargée d'histoire

Le Reims antique

Selon la légende, Reims fut créée par Remus, le frère du fondateur de la Rome antique. Le peuple celte qui habitait la région aurait pris de ce fait le nom de Rèmes. Après la conquête romaine, Reims baptisée alors Durocortorum est intégrée à la province de Belgique et en devient la capitale. À son apogée, avec ses 30 000 habitants, la cité gallo-romaine était devenue l’une des plus peuplées au nord des Alpes.

Aujourd'hui subsistent encore quelques vestiges de cette époque.

La Porte Mars

La Porte Mars

La Porte Mars est la seule des quatre portes permettant l'accès à la ville antique encore visible aujourd'hui.

Le Cryptoportique gallo-romain

Sous la place du Forum a été dégagée l'une des trois galeries semi-enterrées qui formaient le cryptoportique gallo-romain. Construites vers l'an 200, ces galeries, qui servaient au stockage des grains, sont parmi les rares à avoir été exhumées dans le monde.

Reims au Moyen-Age

Au Moyen Âge, Reims prospérait en écoulant ses draps, toiles et autres produits textiles sur les foires du sud de la Champagne et en commerçant avec la Hanse. L’essor du champagne, à partir du règne de Louis XIV , vint compléter la gamme de ses productions.

La Reims moderne

Comme partout ailleurs, la révolution industrielle bouleversa l’apparence de la ville, qui passa de 30 000 à 120 000 habitants en moins d’un siècle. De riches hôtels particuliers remplacèrent les maisons à pans de bois. Quelques-uns des premiers meetings aériens internationaux se déroulèrent à Reims au début du XXe siècle. Reims est en effet l’un des berceaux de l’aéronautique.

Reims et les conflits mondiaux

affiche reims obus

La Première Guerre Mondiale

Le 4 septembre 1914, un mois après le début des hostilités, l’armée allemande entra dans Reims. Elle fut vite repoussée, mais elle se retrancha dans les forts alentour. De là, la Wehrmacht bombardera la ville pendant 3 ans et demi. La cathédrale, très durement frappée, recevra près de 300 obus. Le siège se soldera par la destruction de 80 % de la ville et la mort de plus de 5 000 victimes.

La reconstruction

La nouvelle Reims, qui surgit des décombres dans l’entre-deux-guerres grâce à l’intervention de 325 cabinets d’architectes, affiche un visage plein d’éclectisme dans son architecture, marquée en particulier par le style Art déco.

La Seconde Guerre mondiale

La Seconde Guerre mondiale affecta peu la ville. Pendant le conflit, Reims accueillit le quartier général d’Eisenhower. C’est là que, le 7 mai 1945 à 2 h 41, le général Alfred Jodl, commandant suprême de la Wehrmacht, signa la capitulation sans conditions de l’Allemagne nazie. Le texte, élaboré à la hâte par des membres de l’état-major d’Eisenhower, avait pour but de mettre un terme imminent au conflit. Il fut ratifié le lendemain à Berlin par les chefs des États alliés.

Musée de la Reddition

La réconciliation franco-allemande

Le 8 juillet 1962, le chancelier allemand Adenauer et le général De Gaulle scellèrent à la cathédrale Notre-Dame la réconciliation entre les peuples allemand et français et érigèrent Reims en symbole de paix entre l’Allemagne et la France.